Une semaine, un tweet

Série – Une semaine, un tweet – #1

twitter-logo_19Je suis heureuse de vous accueillir dans cette nouvelle série sur le blog. Comme le titre l’indique, chaque semaine je vous présenterai ici un tweet (à savoir, un petit message, en 140 caractères maximum) qui m’aura fait sourire ou émue, qui aura fait réagir ma TL (lisez ici Tweet List, à savoir les gens que je « follow » [lire ici que je suis du verbe suivre]) ou qui m’aura donné envie de suivre un nouveau Twittos (c’est bon vous suivez toujours ?).

Twitter c’est un peu compliqué à expliquer et au début ce n’a pas été évident de s’y mettre. Mais une fois que le principe est bien acquis, ça devient très très vite une habitude légèrement chronophage. Sur Twitter je me suis fait des copines, j’ai rencontré des gens avec qui je partage les mêmes centres d’intérêt. Il y a des points communs entre certains d’entre nous, je suis beaucoup de parents de petits anges et également de nombreux parents de jumeaux.

Si vous voulez participer à l’aventure de la série « Une semaine, un tweet » je serais ravie de partager vos billets. Retrouvons nous sous le #UneSemaineUnTweet, le jour que vous souhaitez.

C’est parti pour cette année. Pour ce premier billet, j’ai choisi ce tweet :

Le compte Bescherelle Ta Mère se définie comme le justicier de l’orthographe. Il cherche un peu partout les fautes improbables, les erreurs de français qui piquent les yeux, les accords qui font mal. Leurs sources sont diverses et variées, chacun peut participer en envoyant des photos. Souvent, très souvent c’est drôle. Aujourd’hui, c’est une erreur qui parait inconcevable. Comment cette faute sur la plaque déposée dans la rue de Charlie Hebdo a t-elle pu être commise ? Incroyable, non ?!

À la semaine prochaine.

4 thoughts on “Série – Une semaine, un tweet – #1

  1. je suis « Bescherelle ta mère » sur Facebook… et effectivement j’ai bondi aussi quand j’ai vu ça… je bondis toujours de toutes façons quand je consulte les nouvelles parutions mais là, quand même, c’est tellement symbolique… quelle honte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *