La vie de chez nous, Les Jumeaux

Caca devait arriver !

Mardi soir, 18H40. Dans un soucis de propreté, je décide de donner le bain à mes derniers nés. C’est également dans un soucis acoustico-phonique que j’avais décidé de leur donner le bain ensemble, car bien souvent celui qui reste hors de l’eau passe la durée du bain de l’autre soit à hurler pleurer devant la porte (fermée) de la salle de bain soit à hurler pleurer dans mes pattes (quand j’ai oublié de fermer la porte de la salle de bain).
Me voila donc lancée dans cette aventure quotidienne en solo qui, ce mardi, va prendre un sens hautement comique.
Immersion / savonnage / rinçage : OK
Debout exactement à l’endroit où il n’y a pas de tapis anti-glisse : 18 fois (chacun)
Jeter les jouets (plein d’eau) hors de la baignoire : 14 fois pour Isaq
Bols d’eau chaude sale avalés : 4 pour Amel
Au bout de 15 minutes, arrive le moment où Isaq demande à sortir. Comprendre ici qu’il se met à sortir tous les jouets du bain. Vient alors l’instant critique, qui dure depuis des mois, le moment où il faut l’habiller. Monsieur fait l’asticot, il se tortille dans tous les sens, impossible de lui mettre la couche sans l’avoir retourné une bonne dizaine de fois. J’en étais au 7ème retournement de mon asticot quand soudain, depuis la baignoire, ma petite puce émet le son très reconnaissable du «bébé qui pousse». Les mains sur mon asticot, les yeux sur ma poupée, je ne vois rien de suspect. Je reporte mon attention sur Isaq, avec la ferme intention de lui mettre une couche avant la nuit. Victoire, au bout de 5 minutes, j’ai enfin recouvert ses fesses de la fameuse couche. Voulant partager mon succès avec Amel, je la regarde à nouveau et je découvre, effarée qu’elle n’est plus seule dans la baignoire. Elle est entourée de plusieurs petites crottes, l’horreur. Heureusement, elle s’est mise de l’autre côté de la baignoire, ayant abandonné la partie WC pour rejoindre le côté jouet. Et Isaq qui ne se laisse toujours pas faire pour mettre son body. J’hésite un petit instant, quoi faire ?? Je décide d’accélérer l’habillage du rebelle du pyjama mais il a de la ressource le coquin. Après avoir passé un bras de body, je regarde à nouveau Amel. Je la découvre avec un petit truc marron dans les mains, petit truc marron qu’elle porte doucement à sa bouche…. Ahhhhhhhhh, nonnnnnnnnnnn !!! Et là c’est le drame. Elle sursaute à mon cri, lâche son en-cas et me regarde sans comprendre. Et là je panique, je ne peux pas poser Isaq par terre sur le carrelage il est à peine habillé, je ne peux pas sortir Amel du bain puisque la table à langer est occupée par son frère. Pendant quelques secondes je ne sais pas vraiment quoi faire. Mes yeux alternent entre Amel qui mange son caca et Isaq qui lutte pour ne pas se laisser habiller. Puis mon cerveau se met enfin en mode multiple. J’accélère le mouvement, body et pyjama enfin enfilés à fiston. Je le pose dans le salon et je retourne récupérer ma petite gastronome. Je vide l’eau du bain, la re-savonne, la rince à nouveau en insistant sur sa bouche. Elle ne comprend pas bien pourquoi je fais ça, elle rigole.

Le lendemain soir, seule dans le bain, elle a refait le coup à son papa qui la lavait. Il a pu la sortir tout de suite et elle n’a pas eu le temps d’y gouter cette fois ci…

Je pensais que ça m’aurait fait passer l’envie de les baigner ensemble à nouveau, eh bien non. C’est tellement plus pratique je trouve. Et puis, arrivés à plus de 11 mois sans avoir fait caca dans le bain, ça relève de l’exploit !

Et vous, quelle bonne blague vous ont fait vos petits dans le bain ??

7 thoughts on “Caca devait arriver !

  1. Sacrée Amel!
    Et dire que Isaq fait tout pour laisser libre jeu à sa sœur!
    Nous avons eu quelques cas de « y’a caca là-bas » mais heureusement toujours les bras suffisamment libres pour une sortie de bain express. En ce qui concerne la gastronomie exceptionnelle, fiston a eu une période croquettes à chat…

  2. […] À cet âge, Amel et Isaq se mettaient debout tout seuls, ils ne tenaient plus en place dans les sièges de bain, nous sommes donc passés au stade «bain en free style». Quelques glissades, plusieurs sueurs froides mais beaucoup de fous rire. Adil se joint encore à eux bien souvent, ce qui me fait parfois dire des choses improbables comme «Lâche le zizi de ton frère !» ou encore «Non, on ne lèche pas les pieds de sa sœur !». Il y a également quelques ratés, pour ceux qui seraient passés à côté, je vous rappelle le fameux bain de l’horreur Caca devait arriver ! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *