Divertissements / Loisirs / Sorties

Call the Midwife, ma série de l’été

1azspbeAttention, série addictive ! Nous sommes abonnés à Netflix depuis plus d’un an maintenant et cette chaine a le gros avantage d’offrir nouveautés, découvertes et valeurs sures même au spectateur le plus difficile. J’avais déjà entendu parlé de cette série en voyant passer quelques statuts sur Twitter mais sans jamais trop m’y intéresser de près, et bien j’avais tort ! Mais comme mieux vaut tard que jamais, j’ai regardé le premier épisode au début de l’été et je suis presque arrivée au bout de la cinquième saison. Je dois me retenir de ne pas tout voir d’un coup parce que je sais que je serai déçue quand je n’aurais plus rien à regarder.

Call the Midwife est une série anglaise adaptée des mémoires de Jennifer Worth. On y découvre les aventures de Jenny-Lee, jeune sage-femme qui débute dans le métier en prenant un poste dans un couvent. L’histoire se déroule dans un quartier défavorisé de Londres, dans les années 50. Jenny-Lee s’intègre rapidement dans cette belle équipe composée de sages-femmes du même âge et de bonnes soeurs à l’expérience indéniable. Elle découvre l’injustice sociale, la condition difficile des femmes, la pauvreté et les années terribles de l’après-guerre. Et pourtant, la joie est souvent au rendez-vous avec les nombreuses naissances qui donnent tout son sens à ce beau métier.

Cette série a été pour moi comme une révélation. Les décors sont sublimes, les musiques toujours bien choisies, les personnages sont attachants et ont tous une singularité qui les rend sympathiques. Les histoires sont touchantes, les drames côtoient les miracles, les injustices sont parfois réparées et toutes ces expériences forgent le caractères des personnages auxquels je me suis très rapidement attachée. De nombreux épisodes m’ont fait monter les larmes aux yeux. Mais j’aime bien ça. C’était l’époque des accouchements à domicile, la femme était assistée de la sage-femme et de sa maman bien souvent. Les hommes n’avaient pas leur place dans la chambre tant que le bébé n’était pas né. J’étais étonnée de découvrir que les futures mamans bénéficiaient d’un suivi de grossesse avant et après. Les naissances s’enchainent et quelques fois, tout ne se passe pas comme prévu. Naissances prématurées avec très peu de chances de survie, bébé nés avec des malformations ou des maladies, et des bébés morts-nés, ces drames entachent les épisodes et me touchent bien sûr tout particulièrement. Les choses ont nettement évolué depuis cette époque et fort heureusement. La prise en charge du deuil périnatal n’était pas du tout ce qu’elle est maintenant, la maman ne pouvait pas voir son bébé, il lui était enlevé et n’était pas toujours reconnu. C’était aussi le temps des accouchements sans péridurale et de la découverte du sexe du bébé au moment de la naissance. Il n’était pas rare de découvrir des naissances multiples au moment de l’accouchement. Les femmes fumaient pendant leur grossesse ou tout près de leur bébé, la contraception n’était pas répandue, les grossesses rapprochées épuisaient les mères. Tout cela évolue au fil des saisons de la série, les accouchements à domicile sont remplacés par des séjours à la maternité, les découvertes médicales sauvent des vies et rendent les grossesses plus faciles. De nombreux thèmes de société sont abordés : racisme, homosexualité, adultère, infertilité, amours impossibles, dépression, avortements clandestins. À chaque fois les personnages de la série y sont confrontés et en sont affectés. Leurs caractères se révèlent et de personnages secondaires ils deviennent les principaux acteurs de l’histoire qui se joue.

call-the-midwife

Je me suis attachée à eux et j’ai mes petits chouchous. J’aime le personnage de Jenny-Lee pour sa volonté de réussir, sa foi en l’humain et sa gentillesse. J’adore aussi le Docteur Turner, un vrai médecin au service de ses patients, un excellent père de famille et un amoureux extrêmement touchant. Et j’ai craqué aussi pour Chummy, ce personnage haut en couleur qui ne laisse personne de marbre. Ils vivent tous en parfaite harmonie, certains arrivent d’autres partent, la bienveillance, la gentillesse et l’envie de justice rythment la vie de cette série que je vais bien avoir du mal à quitter quand elle sera terminée.

À votre tour de me raconter. Vous connaissez cette série ? Vous aimez ? Dites moi tout !

Crédits photo : © BBC

3 thoughts on “Call the Midwife, ma série de l’été

  1. Ah, oui ! J’ai déjà entendu parler de cette série, mais je n’y ai jamais porté attention. Puisque tu la recommandes, je pense que je vais la regarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *